Cette année nous avons décidé d’aider une association en lien avec la protection des fonds marins, notre choix s’est donc porté vers « Un Océan de Vie ».

Le projet « Un océan de vie » a été imaginé par René Heuzey, fameux chef opérateur/ réalisateur, spécialiste des prises de vues sous-marines. Il a à son actif une centaine d’émissions TV, de reportages et de films dont parmi les plus connus : Thalassa, Ushuaïa nature, le film Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud et Planète Océan de Yann Arthus Bertrand. Ses images ont fait le tour du monde. À force de plonger dans toutes les eaux de la planète pour le compte de sa société de production audiovisuelle Label Bleu Production, il ne peut que se joindre au constat fait par tous les acteurs du monde bleu : les fonds des rivières, des lacs et des mers nécessitent plus que jamais toute notre attention. C’est pourquoi il a décidé d’agir en lançant le projet « Un océan de vie ».

Faire face a un probleme d’ampleur internationale

La pollution des océans, et plus particulièrement celle des eaux côtières, est due aux activités terrestres aussi bien que marines. Les amalgames de déchets formés par les cinq gyres océaniques représentent des surfaces de la taille d’un pays comme les Pays-Bas et ce jusqu’à trente mètres de profondeurs. Selon un récent rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), les plastiques – notamment les sacs et les bouteilles – représentent plus de 80 % des déchets dans plusieurs mers régionales. Un sac plastique peut faire des milliers de kilomètres pour s’échouer dans l’océan, où il mettra des années à se décomposer en fines particules extrêmement dangereuses pour la vie marine. Tout ce qui est jeté par l’homme dans la nature finit obligatoirement un jour, sous une forme ou une autre, dans la mer charrié par les cours d’eau, les rivières et les vents.

Leurs actions, concretement

Chaque volontaire est muni d’un petit sac-filet bleu mis à disposition dans des lieux publics ou privés, clubs ou magasins participant à des opérations de nettoyage. Il peut le glisser dans son gilet, sous sa combinaison, le fixer sur son kayak, ou son embarcation. De retour, chaque éco-volontaire peut jeter les déchets récoltés dans les poubelles d’apport volontaire en choisissant le conteneur en fonction de la nature du déchet. Les détritus seront ensuite réintégrés dans un circuit de recyclage. Tous les objets ramassés sont répertoriés sur une feuille d’identification et d’observation. Ces informations sont rentrées dans une base de données qui a été créée à cet effet sur le site internet de l’association afin de dresser une cartographie du monde et déterminer les zones les plus polluées. L’association organise de nombreux événements de nettoyage en France métropolitaines et dans les DOM-TOM, notamment dans des zones protégées, par exemple :

- Opération « Calanques Propres » dans la région de Marseille
- Journée mondiale des océans à La Réunion
- Les Filets bleus à Monaco